www.le-blog-de-jep.com

Mag à zine international.

Australie

 2.jpg

 Canberra, capitale de l'Australie 

 

4.PNG

 

 1.png

L'Australie, et Commonwealth d'Australie, en anglais Australia et Commonwealth of Australia, pays de l'hémisphère sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de l'île éponyme, l'Australie comprend également la Tasmanie ainsi que d’autres îles des océans Austral, Pacifique et Indien. L’Australie a une superficie de 7 686 850 km2 (6ème du monde), soit 12 fois la France (DROM compris). Mais c’est la plus grande île de la planète. L'île-continent est Peuplée depuis plus de 50 000 ans par les Aborigènes, (la « terre principale », ou mainland en anglais) a été visitée de manière sporadique, notamment par des pêcheurs venus du nord, puis par des marins néerlandais. À partir du XVIIe siècle, explorateurs et marchands européens reconnaîtront les côtes, mais ce n’est qu’en 1770 que la moitié orientale de l'île sera officiellement revendiquée par la Grande-Bretagne, et le 26 janvier 1788 — jour de la fête nationale australienne — sera fondée la colonie pénitentiaire de Nouvelle-Galles du Sud. Cinq autres colonies largement autonomes furent fondées dans le courant du XIXe siècle, à mesure que la population augmentait et que de nouveaux territoires étaient explorés. Le 1er janvier 1901, les six colonies se fédérèrent pour former le Commonwealth d'Australie.

Le nom Australie provient du mot latin australis (« du sud, austral »). Au IIIe Siècle, des scientifiques avaient émis l’hypothèse d’un continent inconnu au sud, la Terra Australis Incognita, qui permettrait à la Terre, de ne pas basculer autour de son axe en faisant office de contrepoids face aux continents de l’hémisphère nord. La première utilisation du mot Australia (et non plus Terra Australis) en anglais fut attestée en 1625 (« A note of Australia del Espiritu Santo », écrit par Master Hakluyt, publié par Samuel Purchas dans Hakluytus Posthumus). L’adjectif néerlandais Australische fut utilisé dans les textes officiels concernant la colonie hollandaise en Indonésie pour qualifier les nouvelles terres découvertes en 1638 au sud de l’Indonésie. Le mot Australie est attesté en 1676 dans La Terre Australe, un roman utopique décrivant les aventures d’un personnage imaginaire, Jacques Sadeur, dans un pays lointain, roman écrit par Gabriel de Foigny. Alexander l’utilisera ensuite dans An Historical Collection of Voyages and Discoveries in the South Pacific Ocean en (1771) pour désigner l’ensemble des terres de cette région du Pacifique-Sud. En 1793, George Kearsley Shaw et Sir James Smith publièrent le livre Zoology and Botany of New Holland, dans lequel ils écrivirent : « la grande île, ou plutôt continent, d’Australie, d’Australasie ou de Nouvelle-Hollande ». L’explorateur britannique Matthew Flinders, le premier navigateur à avoir fait le tour de l’Australie en bateau publia en 1814 A Voyage to Terra Australis, mais le titre reflète le point de vue de l’amirauté britannique, l’auteur utilisant le mot Australie dans son livre qui fut largement lu et le terme Australie devint de plus en plus utilisé. Le gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud, Lachlan Macquarie utilisait par conséquent ce mot dans ses dépêches vers le Royaume-Unis et le 12 décembre 1817, il demanda au ministère des Colonies anglais, que ce nom fut officialisé. En 1824, l’Amirauté britannique approuva la proposition et le nouveau continent devient officiellement l’Australie.

Ce n’est qu’au XVIIe siècle que l’île devint le sujet d’explorations européennes. Quelques expéditions aperçurent la fameuse Terra Australis : le Hollandais Willem Jansz devint en 1606 le premier visiteur européen à avoir identifié l'Australie. Son bateau, le Duyfken, jeta l'ancre devant cap York (lieu le plus septentrional de l’île). Dans un récit postérieur, un Néerlandais décrivit le territoire qu'il avait vu « comme non cultivé, et peuplé par de sauvages barbares noirs et cruels, qui ont massacré certains de nos marins ». Suivront l'espagnol Luis Váez de Torrès, en mission pour son pays en 1607, les Hollandais Dirk Hartog en 1616, Jan Carstensz en 1623 et Abel Tasman en 1642. Ce dernier donna son nom à l’île de Tasmanie mais lui-même l’avait nommée, d’après le nom de l'amiral et gouverneur Anthony van Diemen (van Diemenslandt). En 1770, James Cook prit possession aux deux tiers de l’île pour le Royaume de Grande-Bretagne. Environ 150 ans avant l'arrivée des colons britanniques à Botany Bay, des marins néerlandais étaient devenus les premiers habitants européens d'Australie quand leur bateau, le Batavia, s'était brisé sur des îlots coralliens de l'Australie-Occidentale en 1629. Il y eut 300 survivants qui vivaient tassés les uns sur les autres. Ils furent victimes d'une bande criminelle et 125 d'entre eux furent massacrés. Cette affaire est connue sous le nom de l'horreur du Batavia. En 1644, le cartographe français Melchisédech Thévenot réalisa une carte représentant, avec détails, la côte occidentale de l'Australie qu'il nomma Nova Hollandia. En 1688, le cartographe italien Vincenzo Coronelli réalisa deux globes terrestres monumentaux, dont l'un représentait avec exactitude l'Australie, sous le nom de « Nouvelle-Hollande ». Les premiers explorateurs britanniques furent William Dampier sur la côte ouest en 1688 (et 1699) et le lieutenant James Cook qui, en 1770 (peut-être 250 ans après le navigateur portugais Cristóvão de Mendonça), prit possession aux deux tiers de l’île pour le Royaume de Grande-Bretagne, malgré les ordres du roi George III stipulant qu’il devait d’abord conclure un traité avec la population indigène. Son rapport à Londres déclarant que l’Australie était inoccupée (voir Terra nullius) permit l’établissement d’une colonie pénitentiaire, ce qui était bien pratique après la perte des colonies américaines pour la Grande-Bretagne. Cook a noté ses impressions sur les Aborigènes de Nouvelle-Hollande dans son journal : « en réalité ils sont bien plus heureux que nous les Européens… Ils vivent dans la tranquillité qui n'est pas troublée par l'inégalité de la condition. La terre et la mer leur fournissent toutes les choses nécessaires pour vivre… Ils vivent dans un climat agréable et ont un air très sain… ils n'ont aucune abondance ». Cook était accompagné par le célèbre botaniste Joseph Banks, qui fut émerveillé par la flore et la faune unique de la côte Est de l'Australie, et se montra favorable à la colonisation européenne. Le 16 mars 1772, la gabare Le Gros Ventre sous le commandement de Louis Aleno de Saint-Aloüarn était en vue du cap Leeuwin et remonta la côte de la Nouvelle-Hollande pour atteindre le 30 la passe du Naturaliste et mouiller dans la baie des Chiens marins (Shark bay) au nord de l’île Dirk Hartog soit à environ 700 km au Nord de l'actuel Perth. Le Gros Ventre était le vaisseau d'accompagnement de l'expédition d'Yves de Kerguelen qui, le 12 février 1772, aperçut les îles qui portent, depuis, son nom. Conformément aux instructions, Saint Alouarn, malade, fit route à l'Est. Au cours du mouillage à Shark bay le Gros ventre perdit deux de ses ancres, enterra un marin mort du scorbut, tandis que l'enseigne de Rosily déposa au pied d'un arbuste une bouteille renfermant un parchemin et deux écus à l'effigie du roi Louis XV. Ces objets seront retrouvés le 1er avril 1998, lors d'une campagne de fouilles dirigée par Myra Standbury et Philippe Godard. Treize ans après le mouillage de Saint-Alouarn dans Shark bay, le gouvernement français de Louis XVI choisit Jean-François de La Pérouse pour diriger une expédition autour du monde visant à compléter les découvertes de James Cook dans l'océan Pacifique mais, après un long voyage jusqu'en Australie, Il arriva à Botany Bay juste après la première flotte britannique (First Fleet) de colons. Son expédition disparut corps et biens à Vanikoro, aux îles Salomon, en 1788.

La colonisation britannique de la Nouvelle-Galles du Sud commença par la fondation d’un camp pénitentiaire de 1 030 personnes (avec 736 prisonniers) à Port Jackson (Sydney) par le capitaine Arthur Phillip le 26 janvier 1788. Le voyage depuis l'Angleterre fut le plus long jamais réalisé par un groupe aussi nombreux. Les premiers temps furent marqués par une mortalité importante parmi les arrivants. Ces premières années furent surnommées « les années de famine », causées principalement par le manque de compétences en agriculture, la mauvaise qualité des outils et les faibles quantités de nourriture disponibles. Le gouverneur Arthur Phillip a été chargé de nouer des relations avec les Aborigènes et de vivre dans « l'amitié et la bonté » avec eux, mais les maladies européennes, l'alcool et l'expansion coloniale eurent rapidement un effet destructif sur la population indigène. Bennelong (1764-1813) était un Aborigène eora de Sydney, qui a été enlevé par les colons et qui a servi de premier intermédiaire entre colons britanniques et Aborigènes — lui et un de ses compagnons furent les premiers Australiens à voyager en Europe. Il y avait des autres médiateurs comme Bungaree qui accompagna Matthew Flinders lors de sa première circumnavigation autour de l'Australie en 1803. Mais il y avait des résistants militants comme Pemulwyu. En 1790, Pemulwuy tua un colon qu'il accusait d'avoir assassiné des Aborigènes. À partir de 1792, il mena des attaques répétées contre des colons. Il fut finalement capturé en 1802. Sa tête fut tranchée et envoyée à Londres, accompagnée d'une lettre du gouverneur Philip King soulignant sa bravoure. La Rébellion du rhum de 1808 est le seul cas de renversement militaire d'un gouvernement de l'histoire de l'Australie. William Bligh (commandant du Bounty au moment de la mutinerie), alors gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud, fut à l'origine de cette rébellion lorsqu'il tenta de normaliser les échanges commerciaux en interdisant l'usage des spiritueux comme monnaie d'échange pour le paiement de produits. Le New South Wales Corps, corps d'infanterie installé dans la région, impliqué dans ce commerce, n'accepta pas son interférence. La querelle dégénéra en rébellion militaire. William Bligh fut arrêté par le New South Wales Corps qui prit le contrôle de la colonie. Bligh fut détenu pendant plus d'une année, jusqu'à ce qu'il accepte de repartir pour l'Angleterre.

En 1809, le gouvernement britannique remplaça Bligh par Lachlan Macquarie, gouverneur de 1810 à 1821, qui joua un grand rôle dans la transformation de cette colonie pénitentiaire en une nouvelle base de peuplement civil. Il décida que les bagnards ayant terminé leur peine, devraient être réintégrés dans la société au rang qui était le leur avant leur condamnation. Des exportations très rentables de laines furent organisées avec l'Europe, et de grands édifices publics furent construits par l'architecte Francis Greenway.

En 1803, une colonie fut créée dans la terre Van Diemen (aujourd’hui la Tasmanie). Le reste du continent australien (aujourd’hui l’Australie-Occidentale) fut déclaré britannique en 1829. Au fur et à mesure de l’extension des établissements britanniques, la Nouvelle-Galles du Sud était divisée en plusieurs colonies séparées : l'Australie-Méridionale en 1836, le Victoria en 1851 et le Queensland en 1859. Le Territoire du Nord fut fondé, comme partie de l’Australie-Méridionale, en 1863. Il s'en séparera en 1911. L'Australie-Méridionale, l'Australie-Occidentale et le Victoria furent créés comme des colonies libres (free colonies) c'est-à-dire comme des colonies ne recevant pas de prisonniers britanniques mais assez rapidement les deux dernières en acceptèrent, trouvant ainsi une main d'œuvre bon marché pour mettre le pays en valeur. L'envoi de prisonniers en Nouvelle-Galles du Sud cessa en 1848 après de violentes manifestations de ses habitants.

La population aborigène, estimée à 350 000 personnes au moment de l'arrivée des premiers Européens déclina dans les 150 ans qui suivirent cette arrivée, essentiellement par l'introduction de nouvelles maladies infectieuses mais aussi par suite de ses déplacements et du changement de son mode de vie. Selon l'historien Geoffrey Blainey, pendant la colonisation de l'Australie : « dans mille endroits isolés, il y avait les décès occasionnés par le pistolet et la lance. Pire, variole, rougeole, grippe et autres nouvelles maladies se sont répandues d'une communauté indigène à l'autre et les ont décimées. Le principal conquérant des Aborigènes a été la maladie et son alliée, la démoralisation ». La séparation des enfants de leurs familles pour leur imposer un mode de vie européanisé fut considérée, par certains historiens et Aborigènes, comme un génocide, car il a favorisé la diminution de la population aborigène. Ce point de vue n'est pas partagé par certains commentateurs qui affirment que les faits ont été amplifiés et déformés pour des questions politiques et idéologiques. Ces événements sont regroupés sous le nom d'History Wars en Australie. Le placement obligatoire des enfants aborigènes métissés hors des communautés indigènes, pour leur donner une éducation européenne, a été autorisé par la loi en Australie entre 1909 et 1969. En 2008 après une période de discussion nationale, le premier ministre Kevin Rudd demanda pardon pour cette politique, au nom du parlement australien.

Le XIXe siècle fut une période d'explorations éprouvantes pour des Européens en Australie. C'est Flinders qui suggéra que le nom d'Australie soit appliqué au continent. Vers la même époque, Napoléon Bonaparte envoya Nicolas Baudin relever le tracé des côtes australiennes pour la France. Les rapports entre les explorateurs européens et les indigènes varièrent selon les époques. Sir Thomas Mitchell prenait soin de noter des noms indigènes de lieu, c'est la raison pour laquelle 70 % des noms des localités australiennes sont d'origine indigène ; mais d'autres d'explorateurs du XIXe siècle ne se donnèrent pas cette peine, c’est ainsi que beaucoup de noms furent perdus. L'installation d'éleveurs dans l'intérieur du pays fut souvent une cause de conflit avec des Aborigènes, mais les compétences de gardiens de troupeaux indigènes étaient la source d'importantes économies. Au cours du XIXe siècle, les Européens prirent le contrôle de la plupart des régions du pays. À la fin du XIXe siècle, les différentes colonies britanniques avaient une politique intérieure libre, à tel point qu'elles étaient parfois désignées comme « colonies indépendantes ». Ces colonies se sont regroupées, le 1er janvier 1901, pour former la fédération connue sous le nom de Commonwealth of Australia. Le pays n'avait pas pour autant proclamé de déclaration d'indépendance ; en politique étrangère, il restait toujours assujetti au Royaume-Unis. En 1910, le pays se dotait sa propre devise. Dans les années 1930, il eut sa propre politique étrangère. Ainsi lors de la Première Guerre mondiale le pays obéissait toujours à la mère patrie, alors que pour la Seconde, après que le Statut de Westminster de 1931 fut signé, il décida librement d’y prendre part aux côtés des alliés. L'indépendance d'un pays peut relever de différents critères, et pour le cas de l'Australie, l'établissement de la fédération australienne au 1er janvier 1901 est communément considéré comme la date de l'indépendance du pays par rapport au Royaume-Unis. Pourtant, à ce jour, aucune déclaration d'indépendance n'a été ratifiée. En théorie, le gouvernement britannique pouvait toujours promulguer une loi concernant l'Australie, ceci jusqu'à l'Australia Act en 1986.

Depuis son indépendance, l'Australie a conservé un système politique stable de type démocratie libérale et reste une monarchie parlementaire. La langue nationale est l'anglais et la monnaie le dollar australien. Sa capitale est Canberra, située dans le Territoire de la capitale australienne. Sa population, estimée à environ 23 millions d’habitants en 2013, est principalement concentrée dans les grandes villes côtières ; Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth et Adélaïde. Avec un PIB de 1 542 milliards de dollars US, l'État était placé à la douzième place des puissances économiques mondiales en 2012. Depuis l'an 2000, l'Australie est classée par le PNUD deuxième pays le plus développé au monde après la Norvège.

La devise du pays – ainsi que son hymne national – est « Advance Australia Fair », qui se traduit par « Avance belle et juste Australie ».

 

 

 

 

 

 



10/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres