www.le-blog-de-jep.com

Mag à zine international.

Elise Lucet ou « Clash » investigation

A.jpg

 

     Elise Lucet, vous connaissez ? Mais si !... Cette pauvre fille au parcours pathétique, ça vous dit quelque chose ? Mais c’est bien sûr ! tout le monde connait Cash Investigation. Vous la connaissez cette émission et ce petit bout de femme. Celle qui donne des boutons à certains hommes politiques ou certains grands patrons, quand ils ne font pas carrément dans leur froc. Personnellement, j’adore, et lorsqu’elle en coince un quelque part, je serais vraiment de mauvaise foi si je disais que je ne bois pas du petit lait. J’adore ce petit lait, celui-là même qui fait choper la diarrhée aux plus constipés des charognards. Même si parfois (voire souvent), ils arrivent à s’en tirer grâce à une leçon bien apprise à l’ENALB (Ecole Nationale d’Administration et de la Langue de Bois).

 

     Pour la « langue de bois », on doit le reconnaître, certains sont redoutables, et ils n’ont nullement besoin de traiter la journaliste de « pauvre fille ». Il leur suffit de déclamer une de ces tirades garnies de sophismes comme une grappe peut l’être de raisins en automne. Un de ces discours de derrière les fagots, où – comme disait Coluche – quand ils ont fini, tu ne comprends plus la question que t’as posée ; et cela leur permet de s’en tirer à bon compte. Madame Dati est de cette race là, la race des « saigneurs » ceux qui bouffent à tous les râteliers dès lors qu’on y fait bonne chère. Mais son handicap, c’est qu’elle n’a pas cette faculté de fabuler à l’envi ; alors, parfois elle craque. Rachida Dati a un parcours remarquable, remarquable ! mais parsemé de casseroles. L'hebdomadaire l'Express relève que le dossier pour son admission sans concours à l'École nationale de la magistrature mentionne un MBA délivré par l'ISA-HEC qu'elle n'a en fait pas obtenu. Une polémique naît de cette révélation : y a-t-il eu erreur des magistrats à la suite d'un malentendu ou mensonge sur les diplômes ? hypothèse que la ministre réfute. À la suite du démenti apporté par la ministre, Le Canard enchaîné publie, dans son édition du 31 octobre 2007, un extrait du CV d'entrée à l'ENM dans lequel, selon le journal satirique, la ministre mentionne « MBA (groupe HEC) », tout en cultivant une forme d'ambiguïté qui a pu induire certains magistrats ou hauts fonctionnaires en erreur. En septembre 2008, Rachida Dati intente un procès pour diffamation un avocat qui avait déclaré lors d'une plaidoirie « que la garde des sceaux avait falsifié son CV ». Ces poursuites sont jugées irrecevables par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre-de-La-Réunion qui base sa décision sur le principe de la liberté de parole des avocats. En 2015, d'après la Cour des comptes, Rachida Dati avait dépensé 9 000 € d'argent public lorsqu’elle était ministre de la Justice, notamment pour acheter des foulards Hermès et des produits pharmaceutiques.

 

     Voilà donc en quelques mots – il n’est pas question ici de décrire la forme et le bruit de toutes les casseroles qu’elle draine, pour la simple et bonne raison que je n’ai pas la journée devant moi – le parcours de cette dame. Tant est si bien que lorsqu’elle qualifie la carrière de madame Lucet de pathétique, je ne sais pas vous, mais moi je suis : mdr, ptdr, xptdr, et j’en passe.   

 

     Emmanuel de La Tour



03/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres