www.le-blog-de-jep.com

Mag à zine international.

Événement de la Toungouska

Aclimat.jpg

 

Il est 7 h 13 en ce 30 juin 1908, une violente explosion secoue la Sibérie centrale ; l’onde de choc est équivalente à plusieurs centaines de fois celle qui devait avoir lieu 37 ans plus tard, à savoir la bombe d’Hiroshima. La forêt est détruite dans un rayon de 20 kilomètres, les dégâts s’étendent dans un rayon  de cent kilomètres.

Dans la matinée du

L’explosion détruit intégralement la forêt dans un rayon de plus de 20 km, abattant 60 millions d'arbres ; le souffle fait des dégâts sur plus de 100 km et la déflagration est audible dans un rayon de 1 500 km. De nombreux incendies se déclenchent, brûlant des zones forestières pendant plusieurs semaines.

Un vortex de poussières et de cendres se forme et est entraîné jusqu'en Espagne par la circulation atmosphérique, créant des halos dans la haute atmosphère, qui s'étendent sur tout le continent. On peut observer des couchers de soleil très colorés et une luminosité exceptionnelle en pleine nuit, pendant plusieurs jours en Europe occidentale, à tel point que l'on peut lire un journal de nuit. Les scientifiques pensent à l'éruption d'un volcan, comme le Krakatoa en 1883, qui avait injecté d'énormes quantités de poussières dans l'atmosphère et, de ce fait, avait généré des phénomènes lumineux semblables. Mais ils se perdent en conjectures pour expliquer le phénomène. Que s’est-il passé, une météorite, ou quelque chose d’autre ? L’hypothèse la plus plausible sera celle retenue au début du XXIème siècle : l’impact d’un objet céleste (un petit corps du Système solaire de caractéristiques encore inconnues, ayant explosé à une altitude comprise entre cinq et 10 kilomètres).

ATunguska.jpgCela fait de l’évènement de la Toungouska, la plus grosse explosion connue de l’histoire humaine due à la rencontre d’un tel corps avec la Terre. L'onde de choc est enregistrée en Europe occidentale et aux États-Unis. L'éloignement de la région et les troubles en Russie ne permettent une étude sur place qu'en 1927 par une équipe russe menée par Leonid Kulik. Sur les lieux, les scientifiques découvrent stupéfaits qu'il n'y a ni cratère, ni trace d'impact, ni débris. Avec l'arrivée de la Seconde Guerre mondiale, puis de la Guerre froide, seules deux expéditions retournent enquêter en 1958 et 1961. On découvre une multitude de petites sphères de métal et de silicates dispersées dans le sol de la région, ce qui permet d'émettre quelques hypothèses. Une étude américaine en 1993 avance qu'il s'agit d'un petit noyau cométaire, essentiellement composés de gaz gelés qui a fondu et explosé entre 6 et 9 km d'altitude, le reste de la matière étant dispersé en une pluie de sphérules.

 

 

 

La date affichée en haut de la vidéo est évidemment une erreur car l'évènement a bel et bien eu lieu le 30 juin 1908, et non le 30 juillet.

 



30/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres