www.le-blog-de-jep.com

Mag à zine international.

La fin du Dieu dollar ou la Troisième Guerre mondiale

 4.jpg

 

Le 22 juillet 1944, à Bretton Woods – dans le New Hampshire (Etats-Unis) – furent signé les accords éponymes stipulant que le dollar devenait la monnaie de change pour les échanges commerciaux – le substituant ainsi à l’étalon or et la livre sterling – sous l’impulsion de John Maynard Keynes et Harry Dexter White.

Deux organismes voyaient le jour pour l’occasion ; organismes toujours en activité :

La Banque mondiale (BM), formée de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et de l’Association internationale de développement (IDA) ; ainsi que le Fonds monétaire international (FMI).

Pendant cette dernière année de la Seconde Guerre mondiale, Lorsque les perspectives de victoire se précisent, les Alliés réfléchissent à un nouveau système permettant d'éviter d'une part les secousses monétaires internationales qui avaient suivi la Première Guerre mondiale et d'autre part les erreurs qui avaient transformé la crise de 1929 en grande dépression. Politiquement, les États-Unis craignent que les pays européens ayant le plus souffert de la guerre deviennent des lieux de révolte et offrent un terreau au communisme et au socialisme ; une paranoïa qui perdure encore de nos jours, même si elle ne présente plus le même visage.

 

L’économie américaine sort de la guerre confortée dans sa position d’économie la plus puissante au monde, avec une industrie en croissance rapide et ayant accumulé de nombreux capitaux. Les États-Unis n’avaient pas été touchés par les ravages de la guerre et s’étaient enrichis en vendant des armes aux autres Alliés et en leur prêtant des fonds. La production industrielle de 1945 a doublé par rapport à ce qu’elle était juste avant la guerre. En comparaison, l’Europe et l’Extrême-Orient sont ruinés militairement et économiquement.

Au sortir de la guerre, les États-Unis disposent de la plus grande partie des capitaux mondiaux, ils dominent la production manufacturière et les exportations. Le pays produit la moitié du charbon, les deux tiers du pétrole et plus de la moitié de l’électricité au niveau mondial. Ils sont en mesure de produire de grandes quantités de navires, d’avions, de voitures, de produits chimiques, d’armes et d’autres produits manufacturiers. De plus, 2/3 des réserves mondiales d’or sont détenues par les Américains.

Les États-Unis décident donc d'organiser en 1944 une conférence dont le but est de créer un système monétaire capable de fournir un cadre solide à la reconstruction et à l'expansion économique du « monde libre », en faisant des États-Unis et du dollar les piliers de la nouvelle architecture économique. Ils vont jouer respectivement les rôles que jouaient le Royaume-Uni et la livre avant la guerre de 1914.

 

Depuis, le monde vit sous vassalisation de la super puissance. Mais depuis quelques années le vent semble tourner, de plus en plus de pays semblent récalcitrants à continuer d’accepter le dollar comme monnaie de change, mais cela se fait dans une très grande douleur et des centaines de milliers de victimes civiles ont payé cette folie des Américains. Rien ne doit être obstacle au sauvetage du dollar, de facto, tout pays ou individus présentant une quelconque adversité au Dieu dollar sera inévitablement éliminé. Mais tout cela parait illusoire, lorsque l’encéphalogramme est sur le point de dessiner une ligne droite, tous les électrochocs, tous les systèmes artificiels de maintient de vie deviennent vaines et dérisoires, voire ridicules. Seul un psychopathe voudrait d’une guerre mondiale pour sauver sa monnaie ; les dirigeants du régime américain sont-ils des psychopathes ? réponse dans les prochains mois ? prochaines années ?  

 

 



30/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres