www.le-blog-de-jep.com

Mag à zine international.

Les Ânes n’ont pas soif

A2.jpg

L’Equateur, est ce que les « grands » de ce monde appellent – non sans une pointe d’ironie et d’arrogance – petit pays. Un petit pays qui a vu le règne d’un certain Atahualpa entre autres ; et plus récemment, l’avènement de Raphael Correa à la tête de l’État. Ce petit pays a réussi un véritable miracle politique, économique et social ; mais en occident nous évitons d’en parler, car ce serait admettre qu’il y a une autre alternative à la politique affligeante que mènent nos dirigeants depuis des décennies et qui satisfait davantage leur égo que la population ; population traitée avec mépris, autant que faire se peut. Appelée « Sans-dents » par les uns ou encore « Ânes » par les autres (Yvan Levaï, lors d’une interview à propos de Raphael Correa) ; cette population qui ne fait rien pour que cela change. Nos ancêtres avaient au moins l’excuse du manque d’information, mais nous ? Comment pourrons-nous nous dédouaner de cette médiocrité dans laquelle nous nous complaisons ? Nous avons tout pour être informés, You-Tube, les réseaux sociaux, moult radios et télévisions locales, sans parler de vrais journaux non subventionnés par l’État. Comment pourrons nous expliquer à nos enfants que l’on a continué de baigner dans cette carence intellectuelle organisée et savamment orchestrée à grand coup de sophisme par nos dirigeants politiques ? Évidemment, nous n’auront d’autres alternatives que de faire profil bas en admettant que nous étions très occupés à regarder les « Feux de l’amour » ou « Grey’s Anatomy » et par conséquent, nous ne pouvions pas voir qu’il y avait une autre alternative à ce capitalisme sauvage et inhumain. Cette alternative, Raphael Correa l’a trouvée et mise en application, il a peu à peu sorti son pays du marasme dans lequel il était plongé depuis le « bon vieux temps » des colonies ; sans perdre de vue que le néo-colonialisme s’était substitué au sus nommé, retardant encore un peu plus le progrès social pour les peuples subalternes. Le nouveau président équatorien à dit « non » à ce système que pérennisaient les nantis, ceux-là qui se vautraient dans les revenus du pétrole tout en laissant le peuple dans la paupérisation. Non, il ne fallait surtout pas donner trop de résonnance à la visite de ce président modèle, afin de ne pas donner trop d’idée à notre population anesthésiée par les séries américaines. Alors, la visite du président équatorien est passée presque comme un banal fait divers, car comme le dit si bien Yvan Levaï : « On ne fait pas boire des ânes qui n’ont pas soif ».

 

Emmanuel de La Tour

 


 

 



14/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres