www.le-blog-de-jep.com

Mag à zine international.

Pour une VRAI démocratie "Démorun"

A1.jpg
L'Agora à Athènes, c'est là que siégeait la majorité des institutions politiques

 

AFrise.png

 

Nous voilà donc repartis pour un tour, les politiques ont fait leur job, celui pour lequel ils sont formatés, et ils vont pouvoir reprendre leurs « petites affaires ». Le peuple ? Il fera comme d’habitude, il reprendra ses activités et rongera ses colère et frustration pendant deux ans, en attendant la prochaine échéance électorale. Il en est ainsi depuis la Révolution de 1848 et la fin du vote censitaire, tout le monde a le droit de vote ; pour les femmes il faudra attendre le 21 avril 1944, dans les textes, et le 29 avril 1945, dans les faits (élections municipales).

 

Quel constat après ces élections régionales 2015 ? Le seul constat que nous pouvons faire à l’heure actuelle, c’est que nous sommes bel et bien dans un concept de « cartel politique ». En clair, le pouvoir c’est pour nous, on se le passe et repasse entre nous, mais personne n’a le droit d’y toucher. Nous nous chargerons, sur le terrain, de faire en sorte que cet ordre établi soit pérennisé, et (pour parodier Sarkozy), personne ! je dis bien personne, ne pourra s’y opposer. Ce cartel a été mis en place progressivement à partir de la date symbolique du 14 juillet 1789, et depuis, cahin-caha, il suit son petit bonhomme de chemin, parfois contrarié par des trublions, mais il suffit de brandir l’arme redoutable du spectre de la guerre civile, du chômage ou autre inflation, pour que tout rentre dans l’ordre et que les moutons retournent paitre dans les prairies de la société de consommation. Bien sûr, parfois nous avons des séditieux au système, tel : Etienne Chouard, Thierry Meyssan ou encore Fréderic Lordon, chacun dans son registre évidemment. Mais très vite, le pouvoir se charge de discréditer ces personnages, soit en leur collant l’étiquette de « facho » sur le dos, c’est ce qu’il y a de plus redoutablement efficace, soit carrément en les menaçant de mort – tel est le cas de Thierry Meyssan (selon ses dires), réfugié en Syrie depuis 2007 – ce qui est aussi traumatisant et dissuasif. Vous remarquerez que ces gens (le pouvoir) n’ont de cesse de mettre en avant la « démocratie » la « liberté d’expression » et lorsqu’ils les violent (et ce n’est pas rare), ils se débrouillent toujours pour trouver un justificatif, crédible ; mais crédible seulement aux yeux des moutons, les autres l’acceptent seulement par contrainte ou force de loi.

 

Voilà donc la soupe que l’on nous sert depuis deux cents ans. En attendant la prochaine échéance, soit les présidentielles de 2017, libre a vous de pacager tranquillement dans la prairie d’herbe lobotomisant. Vous en sortirez à nouveau juste pour aller désigner le valetaille qui dirigera le pays pendant les cinq prochaines années. Car c’est bien d’un valetaille qu’il s’agit. Un auguste que vous allez désigner pour diriger notre belle France, un bouffon au service du Seigneur « Finance ». Ou alors vous avez le choix de rejoindre le mouvement de ceux qui ont choisi d’établir enfin la démocratie – adaptée à notre ère, bien entendu, car l’esclavage n’existe plus, pas plus que l’ostracisme à l’égard des femmes et autres métèques – la VRAI démocratie, celle de Clisthène, de Dracon et de Solon. Histoire de nous changer de la ploutocratie des « Goldman Sachs & Co ». Pour la Réunion, ce mouvement se nomme « Démorun ». 

 

Emmanuel de La Tour 



14/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres